Skip to main content

FACULTE DE DROIT

La Faculté de Droit de l’Université de Goma (UNIGOM) est l’une de huit Facultés que compte l’Université de Goma.

La Faculté de droit de l’Université de Goma répond à la mission générale d’enseignement de droit tel que précisée dans les lois (lato sensu) régissant l’enseignement supérieur et universitaire en République démocratique du Congo, depuis 1994, année de sa création. Elle a été dirigée successivement par les Doyens et Vice-doyens ci-après : Professeur Ruriho Kibambasi Freddy, CT Birindwa Nyamazi, CT Ngwasi, CT Kitoga Kasilenge, Professeur Mwenda-Pole Kanyamuhanda, Professeur Jean-Paul Segihobe, Professeur Ivon Mingashang, Professeur Kitaganya, Professeur Pigeon Mahuka et pendant une année ces fonctions ont été exercées par le CT Comas Cubaka.

Elle organise la formation des juristes à tous les niveaux.

1. Droit Privé et Judiciaire

Le Droit judiciaire privé comprend les règles de saisine et de compétence des juridictions non répressives de l'ordre civil. Il expose également les règles de déroulement du procès civil et les possibilités de voies de recours offertes au justiciable. Il traite des trois degrés de Juridiction : première instance, appel, cassation. La matière se veut plus large que la seule "procédure civile", qui ne fait qu'énoncer les règles procédurales du procès. Il s'agit d'une matière incontournable pour les élèves se destinant aux carrières judiciaires : Juges, avocats, ... Elle est également utile pour l'information de tout justiciable.

 2. Droit Economique et Social

Avoir des conditions de travail justes et favorables, accéder à l'éducation, pouvoir jouir du meilleur état de santé possible, avoir un niveau de vie décent et avoir droit à la sécurité sociale en cas de besoin ... sont quelques-uns des droits économiques et sociaux. Ces droits sont garantis à tous et toutes par des conventions ou des traités internationaux et par des lois nationales ou régionales.

3. Droit Public

Le droit public est l'ensemble des règles juridiques qui régissent l'organisation et le fonctionnement politique, administratif et financier des personnes morales et de droit public entre elles, ainsi que des relations entre les Etats, entre les organismes internationaux, ainsi que les relations entre personnes morales de droit public et les personnes privées. Le droit public défend l'intérêt général avec des prérogatives liées à la puissance publique. Il concerne les rapports entre personnes publiques mais également personnes publiques et personnes privées. Le droit public est en général opposé au droit privé, qui recouvre l'ensemble des règles qui régissent les rapports entre particuliers, personnes physiques ou morales. C'est tout l'intérêt de la "summa divisio".

La Faculté a pour mission d’assurer la formation des juristes capables d’affronter la pratique sans difficultés. Elle donne des bases aux futurs chercheurs qui s’intéresseront à l’enseignement supérieur et universitaire dans le but d’assurer la relève. La Faculté de droit s’intéresse également au service à la communauté à travers diverses activités informatives qu’elle organise dans ce domaine.

Il a été créé des structures permettant à la Faculté d’assurer un service d’assistance et de formation. Il s’agit des structures ci-après :

- Club Ohada: il permet de mettre à jour les chercheurs et commerçants sur les avancées apportées par le droit de l’Ohada depuis son entrée en vigueur en RDC ;

- La Clinique juridique: la Clinique juridique de la Faculté de droit de l'Université de Goma a été créée pour être  au service  des personnes vulnérables à Goma et aux environs. Elle a axé, entre 2012 et 2015, ses activités sous trois volets à savoir : l’enseignement, l’assistance aux vulnérables et la recherche. Sous le volet enseignement la Clinique juridique applique la méthode d’enseignement clinique en droit aux étudiants de la Faculté de droit en organisant des pratiques en procédure civile, pénale et droits humains. Sous le volet assistance aux vulnérables, la Clinique juridique s’occupe des vulnérables vivant avec ou infectés par le VIH et SIDA en écoutant leurs problèmes et en y proposant les solutions de droit qui s’imposent. La Clinique juridique, sous le volet recherche, effectue des études relatives à la situation des droits de l’homme dans la région. A l’heure actuelle, la thématique exploitée est axée sur la situation des déplacés internes et celle des retournés à l’Est de la RDC. Elle est dotée du statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l’homme et des peuples.

- Le Club DIH : ce dernier s’occupe de la vulgarisation du droit international humanitaire et accompagne la formation des étudiants de la Faculté de droit dans ce domaine. Il s’occupe de la préparation des étudiants de la Faculté de droit pour la participation aux concours au niveau provincial, national et sous-régional en matière de droit international humanitaire.

Il faut signaler que la Faculté de droit a récemment remporté le premier prix du concours sous-régional de droit international pénal et humanitaire à Kigali (2017-2018) après avoir remporté à plusieurs reprises le deuxième prix. La Faculté de droit a également remporté le deuxième prix au concours national du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) en 2018 à Kinshasa.

Les débouchés offerts par les études de droit sont très nombreux. Le détenteur du Grade de Gradué ou de Licencié en Droit est préparé pour exercer les fonctions du domaine de sa spécialité (droit économique, droit privé et judiciaire, droit public) dans le secteur public (magistrat des cours et tribunaux, ministère de la Justice) ou privé (conseiller juridique, etc.). Outre les professions d’avocat, de notaire, de magistrat, de juriste de l’administration, conseiller juridique, de diplomate, d’autres carrières peuvent s’ouvrir au juriste dans les carrières sociales, le journalisme, les fonctions dans une organisation internationale, dans une banque, dans une compagnie d’assurance, etc. 

Un diplômé en droit peut exercer diverses professions allant de celles qui sont typiquement juridiques à celles qui touchent à d’autres domaines. Ainsi, le juriste peut devenir Avocat, Magistrat, juge référendaire, Notaire, Médiateur, Greffier, Huissier de justice, Assistant parlementaire, Juriste d’entreprise, Conseiller juridique dans des associations actives sur la scène internationale tels que la Croix-Rouge, Amnesty International, Greenpeace… y compris dans la société civile (syndicats, organisations de défense des consommateurs, de défense de l’environnement…)

 

Au-delà de ces professions à caractère juridique, le juriste peut occuper des postes dans l’Administration publique : au niveau central ou provincial, dans la Carrière diplomatique, la Fonction publique internationale et africaine, le Secteur privé : banques, assurances, entreprises industrielles et commerciales…, dans l’Enseignement, le Journalisme, …

 

 

La bibliothèque de la faculté de droit de l'Université de Goma

Gallérie d'activités pour la faculté de Droit